Sélectionner une page

L'évolution d'une vie

Mon parcours de Vie

1 à 11 ans

le dessin, mon mode d'expression

+ apprentissage à 6 ans de la Danse classique
et du solflège

11 à 18 ans

Collège & Lycée

– Étude des arts plastiques, de l’histoire de l’art, de la littérature et des grands courants philosophiques.

– Exploration de différentes techniques picturales ( encres, peintures acryliques, fusain …).

– Apprentissage de l’art de la rétorique.
– Baby-sitting pour financer mes études / animation d’ateliers avec ces enfants et de goûter d’anniversaire

16 à 18 ans

Expression corporelle & de l'écriture - autodidacte

La danse prend le relais sur les mots quand ces derniers ne veulent pas venir
– renouement avec le corps
-> se sentir à nouveau vivante
+ auto-financement de cours en  MODERN-JAZZ

19 à 20 ans

Création d'un atelier danse et de musique africaine

Au sein du lycée,  mise en place de ce projet afin de permettre aux élèves issus de milieux défavorisés, de découvrir la culture et l’expression musicale africaine et toutes ses vertus.

20 à 22 ans

Danseuse pro à Libourne

Repérée par Brigitte Autin, professeur de danse et chorégraphe, je suis devenue danseuse professionnelle. J’ai assisté cette dernière à travers des ateliers pour enfants. Durant cette période, j’ai développé mon portfolio en parallèle pour rentrer en Ecole supérieur d’infographie.

23 à 24 ans

Etude en infographie à Grenoble

25-29 ans

Perte de "Soi"

Reproduction des schémas trans-générationnels des grand-mères et de la mère.

30 ans

création de soi : "I will survive"

– création de mon entreprise -> onglerie + graphisme -> renouer avec les femmes et la féminité

– rencontre avec l’artiste Olivia Uffer : ouverture des portes de son atelier et de son savoir
– Début des expositions : repérée par un collectif d’artistes, je suis invitée pour exposer ma céramique. Elle devient un mode d’expression ( libération de tout un passif douloureux -> prises de conscience = analyse + compréhension/acceptation -> libération, retour de l’estime de soi
– Le  plus POSITIF = Mes créations apportent du bonheur aux personnes qui les achètent -> échos à leur propre histoire par l’oeuvre et son titre )
– je pose en tant que modèle photo pour des photographes professionnelles (-> renouement avec mon image, cela m’apprend à m’aimer et m’accepter comme je suis )

32 ans

Collage - nouveau mode d'expression

– départ de mon maître Olivia pour la Suisse -> mise en place de mon atelier de modelage dans mon appartement -> longue période sans céramique.
– grippe HAN1 -> mise en quarantaine -> besoin de combattre la maladie -> développement d’un nouveau mode d’expression à travers le collage. 

36 à 38 ans

Terre et collage ( l'épanouissement )

En plus du collage, je retouve les sensations de la terre en recyclant mes chutes de terre -> travail sur le thème du masque -> prise de position/affirmation de soi et de mes valeurs -> faire face

38 ans

mise en place de mon futur : devenir Art-thérapeute

Mise à disposition de mes outils de développement, artistiques et multi-médias pour le développement personnel des autres … un rêve qui avait commencé à germer à mes débuts de céramistes.

Spécialiste en communication et artiste pluridisciplinaire, j’ai développé tout au long de mon existence différents outils d’expression tels que le dessin, la peinture, la danse, le modelage, la poterie et le collage ainsi que les outils informatiques en PAO. Ces médias m’ont permis de transformer les difficultés de la vie, comme la maladie ou différents types de deuils, en  cercle vertueux. Mes créations ont été des leviers dans mon existence, des prises de consciences positives sur moi et mon environnement. A travers le plaisir de faire et de partager, je suis devenue la créatrice de ma propre vie, la femme que j’avais envie d’être. Témoin des aspects bénéfiques de l’expression à travers ces médias, je souhaite vous les communiquer en vous accompagant, afin que vous puissiez vous apporter bien-être, équilibre et épanouissement.

Mélissa Contu

Photographie du concours artistique ” tatouage” au Café de la julienne ( Plan-les-Ouates – Genève ) en 2016. J’ai été touchée par de belles rencontres dont celle de l’artiste Alexandre Baumgartner.

Pourquoi me suis-je diriger vers l’expression artistiques et la communication ?

 

Personne très engagée depuis l’adolescence, je me suis toujours battue contre la discrimination, la maladie, l’exclusion, les frontières, barricades que nous avons créé. En effet, déjà au lycée, j’intervenais en faisant de la prévention contre le SIDA, en réalisant des créations pour faire réagir sur la maladie ou en distribuant des préservatifs auprès de mes camarades. Durant cette même période, j’ai mis en place des ateliers et des fonds pour aider ceux des quartiers défavorisés. Des années plus tard, je me suis dotée de la maîtrise des codes de la communication. Mon objectif était de les mettre au service des entreprises partageant les mêmes valeurs humanistes et environnementales que les miennes.  En 2010, mon travail artistique a pris de l’ampleur. Mes sculptures ont été pensées avec une signature en relief pour que les non-voyants puissent toucher  “l’art”… Ces dernières années, j’ai étudié le développement en informatique afin d’acquérir la logique de programmation. Le but est de travailler un jour avec des scientifiques et des personnes polyhandicapées afin de développer des applications pour leur faciliter l’existence. Nous avons tous une place sur terre où nous pouvons tous nous apporter les uns les autres. Mon voeux est de braver ces murs pour que nous vivions tous dans un monde plus harmonieux, enrichi par nos différences… L’utopie n’existe pas mais nous pouvons essayer de s’en rapprocher !