Sélectionner une page

Mes Portfolios

La céramique

J’adore la céramique. C’est un language qui permet de travailler avec les éléments. C’est une activité passionnante : elle permet de développer sa créativité mais aussi de comprendre, découvrir des aspects physiques et chimiques de notre planète. Sur un point de vue plus philosophique, j’ai appris le lâcher prise, à accepter ce qui vient : la casse, les résultats de l’émaillage, de l’enfumage ( pour le raku). La céramique nous apprend l’humilité. En poterie, j’ai découvert que les objets considérés comme des “ratés” pouvaient être les plus belles pièces. Pour le modelage, la terre m’absorbe, me met dans une forme de transe où j’apprend à travailler avec les lois physiques de la matière.  La seule chose qui est maîtrisée dans mes sculptures, c’est ma signature en relief . Elle a été pensée ainsi, afin d’être lu par les non-voyants.  La céramique de par son grain, ses textures provoquent un réel plaisir tactile, c’est pourquoi j’autorise les visiteurs à toucher lors des expositions. Lors de ces évènements, mon plaisir est de partager et d’échanger avec le publique sur leurs émotions, à travers  mes réalisations. Je vous présente un échantillon de mes pièces. Mon nom d’artiste est “Indy Jo”, clin d’oeil à mes 2 autres prénoms choisis par ma maman dessinatrice.

L’expression picturale

Le dessin fût mon premier mode d’expression. Enfant introvertie, il me permettait de m’exprimer sur ma vision du monde des adultes ou développer mon imagination en continuant les histoires que je visualisais à la télé. Je représentais tout ce que je voyais, entendais. Plus tard, j’ai exploré cette forme d’expression  à travers différents outils : gouache, acrylique, fusain, craies, mine de plomb, cherchant à atteindre la perfection académique à travers les portraits. Mes matières de prédilections fûrent les encres. Mon style trouva cependant échéance, comme si je me trouvais au bout de ma créativité avec cette technique. C’est lors d’une mise en quarantaine que j’ai trouvé mon mode d’expression dans ce domaine : le collage ! Suite à ce jeu de mots que j’avais imaginé « puisque l’hiver m’attaque, j’attaque les faits divers »… Je me suis donc imposée la contrainte de ne pas utiliser de peinture afin de trouver de nouvelles issues dans mon travail, tout comme bloqué par la maladie, on cherche une nouvelle façon de vivre. Ainsi ma palette s’est composée de différentes textures de papiers : magasines, journaux, papiers de soie et papiers de riz teintés, sachets de thé… Tout est recyclé sur des châssis à l’aide de vernis colle. Une façon d’afficher mes valeurs, de nobiliser le moindre petit papier aussi désuet soit-il !

La communication

Après 10 années d’expérience en tant que graphiste du print, je me suis développée ces dernières années en communication digitale : créations de sites internet, développement d’articles, de pages sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram … J’ai adoré collaborer avec mes différents clients, que ce soit sur leur identité visuelle, leur communication digitale et graphique ( affiches, livres, catalogues, fond de scènes, t-shirt, CD audio… ). L’écoute, l’analyse et la créativité sont des points essentiels du métier. Ils permettent de retranscrire avec fidélité l’image de l’entreprise au publique de façon synthétique, originale tout en étant adaptée. Aujourd’hui, je désire mettre mon expérience et mes connaissances dans des ateliers de communications pour le publique. Encadrer des projets, pour que les gens en soient les acteurs; leur offrir mon oeil et mes connaissances techniques des logiciels et des codes de la communication pour l’élaboration par exemple d’un livre, d’un évènement, d’un site internet, un CV orginale fidèle à leur identité…