Sélectionner une page

«  L’art est bon pour le cerveau  » dit le neurobiologiste Jean-Pierre Changeux, et nous complétons : «  L’art fait du bien.  » Quand on pense aux effets de l’art sur la santé, on réfère souvent uniquement à l’art-thérapie–une approche psychologique et sociale aidant un patient à s’exprimer par les arts. Cette thérapie met en mouvement le processus créatif, en travaillant sur l’inconscient. S’exprimer, s’inventer, se chercher, s’apaiser, se confronter à son moi intime, au travers des outils artistiques, et le lien tissé avec la thérapeute; afin de communiquer, avec son histoire, sa maladie, ses besoins fondamentaux, sa souffrance ….

 

Pourtant, au-delà de cette pratique, les arts et les lieux culturels peuvent avoir une utilité médicale et un impact concret sur la santé, le processus de guérison et le mieux-être.

 

La pratique d’une activité artistique (contemplation ou réalisation) de façon accompagnée peut apporter à tout individu un soutien, elle permet entre autre :
– d’améliorer l’estime, la confiance et l’affirmation de soi.
– de mobiliser et améliorer sa motricité fine, son attention, ses capacités de planification…
– de trouver de nouveau moyen d’expression, d’entrer en contact avec autrui …
– de retrouver des source de motivation, réduire son anxiété, se projeter.

en effet, il a été remarqué, dans les domaines hôspitaliers de net améloriation de la santé : soulagement de symptômes liés aux traitements contre le cancer  ; effets sur l’anxiété  ; diminution de sédatifs pour les enfants devant passer un examen d’imagerie médicale  ; amélioration de la mobilité par la danse chez certains patients… Pour les femmes vivant avec certains troubles alimentaires, une étude menée par l’Institut Douglas, l’Université Concordia et le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) démontre l’effet bénéfique d’activités au musée. A l’international, les milieux médicaux et sociaux prennent de plus en plus conscience de l’influence des arts sur leurs clientèles en intégrant graduellement un ensemble d’activités. Néanmoins, il reste énormément à faire.